Quels-sont-les-concurrents-du-Bitcoin-

Quels sont les concurrents du bitcoin ? 

Depuis 2008, année de création du bitcoin, plus de 20 000 cryptomonnaies ont vu le jour. Tous ces projets se veulent une alternative au bitcoin, la première cryptomonnaie de l’ère numérique. Quels sont les concurrents du bitcoin ?

Avant de répondre à la question des concurrents du bitcoin, il est nécessaire de faire un point sur les différentes caractéristiques de la première des cryptomonnaies.

Lancé en 2008, par Satoshi Nakamoto, le bitcoin est la première cryptomonnaie jamais créée. Elle s’appuie sur un réseau numérique sécurisé et non censurable qui fonctionne de manière complètement autonome. Il constitue un changement de paradigme aussi bien technologique, qu’économique, politique et social. Bitcoin est empreint d’un esprit, celui des cypherpunks. Un groupe de programmeurs passionné d’informatique et de cryptographie dont l’objectif est de préserver la vie privée des utilisateurs du web.

Vires in Numeris ou la décentralisation 

Devise non officiel du Bitcoin, Vires in Numeris signifie littéralement “Les forces dans les nombres”. La force du bitcoin repose sur sa décentralisation. Le réseau est composé de milliers de nœuds qui relayent et stockent les informations du réseau. Les nœuds permettent notamment de sauvegarder l’historique des transactions du réseau depuis sa création. Ils sont le garant indispensable à l’indépendance et la sécurité du système. Sans eux, le réseau est vulnérable aux attaques et à la régulation. Bitcoin détient la blockchain la plus décentralisée, faisant de lui le réseau le plus sécurisé

Bitcoin : la sécurité de son réseau

L’une des propriétés les plus importantes du bitcoin est la sécurité de son réseau. Pour assurer sa sureté, la blockchain Bitcoin se sert entre autres de l’algorithme de consensus par preuve de travail, Proof of Work en anglais (PoW). La preuve de travail est l’algorithme de consensus blockchain le plus sécurisé à ce jour. En imposant aux validateurs du réseau une dépense énergétique élevée, la preuve de travail, permet de se prémunir efficacement contre les attaques réseau, tout en assurant la véracité et l’intégrité des informations validées sur le réseau.

Bitcoin : l’anonymat de son créateur

Le créateur du Bitcoin, Satoshi Nakamoto est inconnu. En disparaissant peu de temps après sa création, Satoshi Nakamoto a doté Bitcoin d’une caractéristique unique. Bitcoin est acéphale, c’est-à-dire sans personne à sa tête. Il n’y a aucun responsable identifié qui puisse être arrêté, poursuivi et condamné pour la création du protocole. Son réseau est open-source. Tout le monde est libre d’y contribuer. Le fait que l’on ne connaisse pas son fondateur apporte une indépendance et une autonomie au projet que les autres protocoles n’ont pas.

Inauguration de première statue de Satoshi Nakamoto (Hongrie)
(Source : Twitter)

21 millions de bitcoins

Saviez-vous que même si tous les millionnaires du monde souhaitaient acquérir chacun un bitcoin, ils ne le pourraient pas à cause de sa quantité finie ? Le bitcoin est une cryptomonnaie limitée à 21 millions d’unités. La création du nombre de bitcoin est totalement transparente. Elle est actuellement de 6,25 bitcoins par bloc miné. Cette émission est divisée par deux tous les quatre ans. C’est-à-dire qu’en 2024, l’émission du bitcoin tombera à 3,12 bitcoins par bloc miné. Ce processus est ce qu’on appelle le halving. On estime que l’ensemble des bitcoins seront en circulation d’ici 2149.

Le bitcoin, nouvelle valeur refuge concurrent de l’or et des monnaies fiat ?

Les qualités fondamentales du bitcoin en font aujourd’hui une réserve de valeur numérique mondiale. Bitcoin est fréquemment assimilé à de “l’or numérique” à cause de ses caractéristiques semblables au métal précieux. Face à l’or, le bitcoin dispose néanmoins d’un avantage crucial, celui d’être parfaitement adapté au monde numérique.

« La concurrence du bitcoin avec l’or a déjà commencé, à nos yeux », ont annoncé les analystes de la banque JP Morgan. En effet, les tendances démographiques confirment que le vent tourne. De nombreux jeunes investisseurs préfèrent les cryptomonnaies à l’or. Seulement 7,5% des millennials âgés de 25 à 34 ans possèdent de l’or et de l’argent (silver), tandis que parmi les millennials les plus aisés, 25% possèdent une crypto-monnaie (et 31% sont intéressés à l’acquérir). Face à la récente inflation de la masse monétaire due aux politiques des banques centrales, le bitcoin s’impose doucement comme une valeur refuge contre l’inflation au détriment des monnaies fiat, qui elles perdent de la valeur. Une valeur refuge est un actif ou un investissement qui maintient ou augmente sa valeur au fil du temps tout en protégeant contre les fluctuations défavorables des prix. Les qualités du bitcoin en tant que monnaie dure, résistante à l’inflation en font une protection de choix dans une crise inflationniste. Le PDG de Microstrategy, entreprise cotée au Nasdaq l’a bien compris. “Nous avons senti que nous étions sur un glaçon de 500 millions de dollars en train de fondre” déclare-t-il en 2020 en justifiant son pari audacieux de convertir 425 millions de dollars de la trésorerie de son entreprise en bitcoin.

Bitcoin VS Altcoins

Peu après la création du bitcoin, de nombreuses autres cryptomonnaies ont vu le jour. Toutes se réclamant meilleures, plus rapides, plus anonymes, moins énergivores… On les appelle les altcoins contraction de “alternative coins” en anglais. En clair, tout ce qui n’est pas du bitcoin. Il en existe plus de 20 000 au moment de la rédaction de cet article. Des sites comme Coinmarketcap et Coingecko permettent de les lister et de les classer par capitalisations de marché. Le bitcoin représente actuellement à lui seul près de 50% de ce marché. Le risque de voir un altcoin disparaitre et perdre 100% de sa valeur est extrêmement élevé. Ce site recense les projets d’altcoins qui ont disparu. La liste n’est pas exhaustive. Les altcoins sont pour l’immense majorité de jeunes projets complexes et fragiles, emprunts de nombreuses limites techniques (DAO hack sur Ethereum, hack de la blockchain Solana, etc.) et de risques économiques forts. En effet, les arnaques et “exit scam” sont légion et la volatilité des prix est vertigineuse. Il est commun de voir des altcoins perdre plus de 95% de leur valeur en période de marché baissier. Pour simplifier les choses, j’ai décidé de diviser les altcoins en 4 groupes :

Ethereum

En 2013, Vitalik Buterin lance Ethereum, un projet voulant améliorer le bitcoin, en élargissant ses capacités. La blockchain Ethereum a pour vocation d’être la plateforme de référence pour les smart contracts, des programmes informatique autonomes permettant la création de dApps (applications décentralisées). Ethereum vise plus à créer un nouveau web décentralisé, plutôt qu’une nouvelle monnaie. Ethereum est aujourd’hui le deuxième projet le plus populaire derrière Bitcoin.

Les Ethereum Killers

Cette catégorie regroupe tous les projets lancés après Ethereum dans le but de l’améliorer ou le remplacer. On peut notamment citer Cardano, Binance, Solana, Polkadot, Tezos, Avalanche, etc. Moins abouti et plus centralisé qu’Ethereum, ses projets ont pour la plupart vu le jour à cause du retard engendré par Vitalik Buterin et ses équipes dans son passage à l’échelle. Les “Ethereum killers” sont des cryptomonnaies spécialement appréciées par les traders de cryptomonnaies. 

Les meme coins

Un mème coin est une cryptomonnaie fondée à partir d’un mème internet. Ces projets n’ont aucun but précis, si ce n’est d’enrichir les fondateurs et les spéculateurs. Le cours des mème coins est extrêmement volatil. Tous veulent reproduire le succès du Dogecoin, le tout premier mème coin créé en 2013. 

Les gaming coins et les metaverse coins

Plus récemment, les gaming coins et les metaverse coins dont fait leur apparition. Ce groupe de cryptomonnaie est à l’intersection du monde des cryptomonnaies et celui du gaming. Ils sont pour la plupart des jeux en ligne embarquant une cryptomonnaie comme monnaie. Les joueurs peuvent utiliser cette cryptomonnaie pour acheter des territoires numériques, des personnages, des vêtements ou des armes dans un jeu. On peut notamment citer Enjin Coin, Axie Infinity, Decentraland, Sandbox…  

Conclusion : quels sont les concurrents du bitcoin ? 

À l’heure actuelle, le bitcoin oppose une concurrence sérieuse à l’or à court terme et aux monnaies fiat comme réserve de valeur sur le moyen, long terme. Ses qualités de monnaie dure, et de réserve de valeur résistante à l’inflation font de lui une valeur refuge de premier choix pour les investisseurs. Et les altcoins dans tout ça ? Le bitcoin reste de loin la cryptomonnaie la plus dominante du marché. Bitcoin est le véhicule d’investissement crypto numéro 1 des entreprises et des investisseurs institutionnels. Il est le premier réseau numérique à atteindre la barre des 1000 milliards de dollars de capitalisation de marché en seulement 12 ans, là où il a fallu 22 ans à Google et 24 ans à Amazon pour y parvenir.

 👉 Les cryptos faciles à décrypter sont sur Cryptactive.fr

About Author


Publié le

dans

,

Étiquettes :

Blog at WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :